Français English
Facebook Twitter
Mon compte
Accéder / Ouvrir

Panier (0)
DétailDétailDétail

Ecole française préromantique vers 1800

Cascade (de Tivoli ?) vue depuis une grotte (de Neptune ?)

Huile sur panneau
A vue : 26cm x 22cm - encadrée : 39 cm x 43cm
Cadre Empire
1 400 €

Descriptif

Charmante perspective découvrant un paysage à la cascade depuis une grotte ; il pourrait s’agir de la cascatelle de Tivoli depuis la Grotte de Neptune, les monts Tiburtins à l’arrière-plan ; les jardins de Tivoli représentèrent un sujet très prisé par les peintres du temps de Hubert Robert à Johann Martin Von Rohden en passant par l’artiste suisse Abraham-Louis-Rodolphe Ducros brillant aquarelliste plus encore que peintre qui influença Turner ; tous séduits par les effets de perspectives, l’enchevêtrement entre architecture et nature, flots et enrochement, qu’offrait le site de Tivoli, joyau sis près de Rome.

L’artiste choisit de traiter son motif par dévoilements successifs ; à l’orée d’une grotte en eau laissée dans l’ombre qui forme symboliquement une large serrure découvrant un paysage préromantique lumineux aux allures de pastorale à l’italienne ; des chèvres paissent en contrebas de la cascade tandis qu’un chevrier remonte un sentier pavé de marches, bientôt rejoint par deux promeneurs traversant un petit pont.

La petite cascade est elle-même arborée, le feuillage des arbres finement traité.

Une montagne à l’arrière-plan parachève le lyrisme de ce paysage réalisé vers 1800.

L’œuvre n’est pas sans évoquer dans sa composition « « La grotte de Neptune à Tivoli par Johann Martin Von Rohden, une oeuvre plus tardive à la beauté sauvage au sein de laquelle l’enrochement prend une place particulièrement importante.

Composition proche également, source d’inspiration probable de l’artiste - mais  ici dénuée de personnages au premier plan, - l’œuvre somptueuse d’Hubert Robert conservée au Louvre : « les cascades de Tivoli », ancienne dénommée « Une chute d’eau à travers les rochers ».

L’œuvre présente, de format resserré, fait triompher la rêverie rousseauiste ; le songe pictural en somme d’un artiste né au XVIIIes à l’aube d’un siècle nouveau.